Etats De Choc Film Critique Essay

Publiée le 06/10/2012

Que feriez-vous si votre enfant était en phase terminale d’un cancer des poumons et que sa seule chance serait une greffe qui n’arrive jamais ? Personnellement, je demanderai d’abord un test de paternité, puis à voir la mère, pour rectifier le tir, surtout si elle ressemble à Diane Kruger (la mère du film). Normalement, dans pareil cas, il n’y a pas grand chose à faire d’autre que prier et attendre. Mais ici, l’aisance financière de Paul Stanton (Dermot Mulroney) lui permettrait de sauver sa fille en achetant ses poumons sur le marché noir. Aiguillé par la responsable clinique (Rosanna Arquette) de sa fille, il partira sur les traces d’un certain docteur Casanova, fournisseur d’organes pour personnes fortunés. Direction le Mexique, sa criminalité et sa violence. Le film démarre de façon assez floue et brouillonne, mélangeant deux espaces dans deux mesures de temps distinctes, sans autre forme de césure. La simplicité de l’histoire (trouver un donneur) est heureusement suffisamment simple pour que le film n’en pâtisse pas trop, bien qu’il n’en démorde au scénario de nous proposer quelque chose qui tienne la route. Néanmoins, si le film se suit avec intérêt, on notera pas mal de temps morts, mais aussi quelques incohérences notoires, culminant à la fin. Si la quasi intégralité du film se laisse regarder, bien qu’on soit loin d’un bon divertissement ou à défaut une œuvre réfléchie, la fin réduit à néant l’intérêt qu’on aurait pu porter à la dévotion de ce père. Dans un final où on apprend que l’organisation utilise les enfants abandonnés comme ressource d’organes, et que l’un d’eux s’apprête à être sacrifié pour que la fille survive, le père décide d’assassiner sa propre fille pour sauver cet inconnu. Le regard de la mère à l’enterrement résume bien la situation : lui qui devait la sauver, il en est devenu le meurtrier. Grotesque, incompréhensible, stupide, indigne, malhonnête, viscéralement mauvais, la colère nous gagne face à cette fin hautement répréhensible. Et dans ces conditions, à quoi bon regarder le film ? J’accuse !

Partagez :FBfacebookTWTweetG+Google

Partagez cet article

Mondo-mètre

Carte d’identité :
Nom : The Air I Breathe
Père : Jieho Lee
Date de naissance : 2007
Majorité : 13 octobre 2014
Type : Sortie DVD, Blu-ray
Nationalité : USA
Taille : 1h35 / Poids : 10 M$
Genre : Thriller, Romance, Drame

Livret de famille : Forest Whitaker (Happiness), Sarah Michelle Gellar (Trista), Julie Delpy (Gina), Kevin Bacon (Love), Brendan Fraser (Pleasure), Andy Garcia (Fingers), Emile Hirsch (Tony), Kelly Hu (Jiyoung), Jon Bernthal (le présentateur télé), Clark Gregg (Henry)…

Signes particuliers : Un film choral qui aurait pu être plein de charme s’il n’était pas aussi vain et s’il n’arrivait pas un peu tard dans le registre.

CHOC DES ÉMOTIONS ET DES DESTINS

LA CRITIQUE

Résumé : Un drame basé sur un ancien proverbe chinois, qui divise la vie en quatre émotions : bonheur, plaisir, douleur et amour. Un homme d’affaires parie sa vie sur une course de chevaux; un gangster peut voir dans l’avenir; une star de la pop tombe dans les bras d’un parrain de la pègre; un docteur se démène pour sauver l’amour de sa vie.L’INTRO :

En 2007, l’inconnu Jieho Lee signe un premier long-métrage avec un casting riche en beaux noms. Il n’avait rien fait avant mis à part un court-métrage en 1999, il n’a rien fait depuis. Toujours est-il que près de sept ans plus tard, Etats de Choc sort en DTV. On ne vous le cachera pas, c’est avant tout la distribution étonnante qui attire le chaland vers cette série B bien discrète. Jugez un peu : Forest Whitaker, Sarah Michelle Gellar, Julie Delpy, Kevin Bacon, Brendan Fraser, Andy Garcia, Emile Hirsch, Kelly Hu, Jon Bernthal etc… Le film, vendu comme un drame basé sur un proverbe chinois où la vie serait divisée en quatre émotions à savoir bonheur, plaisir, douleur et amour, narre le parcours de quelques personnages dont les destins vont s’entrecroiser ou plutôt, s’entrechoquer.

L’AVIS :

Film choral où Jieho Lee se prend pour une sorte de pseudo-Paul Haggis du pauvre, Etats de Choc a pris la poussière pendant très longtemps sur les étagères d’un distributeur qui se décide à le sortir maintenant, sans que l’on sache trop pourquoi. On ne va pas s’en plaindre, mieux vaut tard que jamais. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, le film semble fortement dépassé, quantité de longs-métrages ayant déjà labouré ce terrain pseudo-philosophique réfléchissant sur la vie, les coïncidences, les interactions entre les destins, le tout est connecté et tout le toutim. Jamais désagréable, jamais ennuyeux, jamais énervant ou détestable, Etats de Choc est surtout vain. Et c’est à n’en pas douter son principal défaut.

Jieho Lee tente de signer une fable simili-intelligente mais qui laisse un profond sentiment de scepticisme doublé d’une interrogation : « Bon, voilà… Et ? » Cherchant son chemin pendant une heure trente, Etats de Choc ne mène finalement à pas grand-chose avec son quatuor d’histoires se recoupant sans réel génie. Le cinéaste espérait sans doute livrer une petite pépite humble, à la fois attachante, émouvante et questionneuse, il n’aura su qu’accoucher d’un drame mineur à l’intérêt très relatif. Le mariage des genres peine à prendre (du thriller au drame en passant par le fantastique… si, si…), le scénario insuffisamment travaillé s’enlise dans la facilité, la dimension visée manque de profondeur au moins autant que le film manque de consistance, l’élaboration des personnages n’aide pas l’interprétation des comédiens et au final, Etats de Choc de se ranger quelque part entre des antagonismes : le pédant et l’humilité, l’artificiel et la sincérité.

BANDE-ANNONCE :

Cet article a été posté dans APOCALYPSE NOW : L'actu de l'année, Archives 2014, Archives : A - J, ESPACE DÉTENTE : Le cinéma mainstream, SORTIE DVD et marqué comme 2007, 2014, acteur, acteurs, actrice, actrices, affiche, américain, Andy Garcia, année, annonce, avis, bacon, bande, bande-annonce, blu-ray, bluray, Brendan Fraser, budget, casting, cinéma, Clark Gregg, critique, Delpy, durée, DVD, Emile Hirsch, Etat de choc, Etats de choc, Etats-Unis, film, film choral, films, Forest Whitaker, fraser, Garcia, gellar, Gregg Clarke, Hirsch, histoire, inédit, Jon Bernthal, Julie Delpy, Kelly Hu, Kevin Bacon, modociné, mondo-ciné, mondociné, nationalité, photos, réalisateur, résumé, Sarah Michelle Gellar, scénario, sortie, The Air I Breathe, titre original, USA, vidéo, vost, vostfr, Whitaker par Mondociné . Enregistrer le permalien.

One thought on “Etats De Choc Film Critique Essay

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *